Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 11:16

         J’étais impatiente de voir le résultat des courses britanniques. Je n’aurais pas osé parier, tant, au vu de l’agitation de ces toutes dernières semaines, les chances étaient partagées. Tout de même, si je suis soulagée de voir que la raison l’a emporté (c’était raisonnable que l’Ecosse restât associée à l’Angleterre, non seulement parce qu’il en avait été ainsi depuis des siècles – ce qui n’aurait pas été une bonne raison – mais simplement parce que le saut dans l’inconnu faisait réfléchir), je suis étonnée de la proportion du refus de l’indépendance. Dix points d’écart c’est beaucoup – et Mémé Elizabeth va pouvoir changer de chapeau une fois de plus avec soulagement. C’est que le saut dans le vide qu’eût représenté l’autonomie de l’Ecosse, malgré les jolis projets de drapeaux nouveaux exhibés assez officiellement cette semaine, semble effrayant, quand on y réfléchit bien. Avoir une source miraculeuse de pétrole, c’est un énorme atout, certes ; mais il n’y a pas que cette richesse à la clé. Il faudrait, à part le domaine parlementaire qui a déjà été assuré largement par la nation tutélaire, reconstruire tous les secteurs, toutes les administrations, rompre des liens, en garder d’autres presque par pitié… Les petits soins dont  Cameron sera obligé (s’il tient ses promesses) d’entourer les Ecossais vont sans doute considérablement aménager leur quotidien, et ce sera tout bénéfice pour eux, ce grand ramdam tonitruant et spectaculaire. Voilà l’unité consolidée, sans ambiguïté, pour un bon bout de temps… Et que les séparatistes de tout poil en tirent une leçon, ça n’est pas non plus une mauvaise chose.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens