Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 09:06

         Key Largo est l’un des films où le duo Bacall-Bogart s’exprime avec un maximum d’intensité et de passion. Il vient d’être diffusé de nouveau, excellente occasion de le voir (ou le revoir). J’ai accompli ce rite par simple amour des amours anciennes, comme on dit en anglais, car il était diffusé en français et cela gâche tout, mais enfin… Or le personnage de Bogart illustre parfaitement le problème qu’exprimait le principe de Gandhi cité la dernière fois : cet ancien officier qui a laissé après la guerre le souvenir d’un héros de bravoure et d’humanité, et qui, venu rendre compte au père et à la veuve d’un de ses soldats tombés sous ses yeux de la bravoure de sa mort, se trouve coincé par l’ouragan dans un hôtel de Floride, où un commando de malfrats s’est installé. Une voiture doit venir pour emmener leur chef, un mafieux interdit de séjour sur les Keys, hors du danger de reprise par la police, mais le déchaînement de l’ouragan empêchant toute circulation éternise leur attente et la tyrannie qu’ils font régner dans ce huis clos. Bogart, pris à partie et menacé parce qu’il est sans arme, se laisse insulter et même malmener pour éviter que la bagarre ne dégénère et n’atteigne les hôteliers tenus en otages. On pourrait le taxer alors de lâcheté : en face de cette violence il ne répond pas par la violence, son aura de   bravoure semble se ternir, mais ce qui commande son apparente passivité c’est le désir de ne pas exposer à une violence encore pire les otages qu’il tâche de protéger aux dépens de sa fierté. Dès qu’il aura l’occasion de reprendre la main, il saura régler leur compte aux malfrats qui l’ont réquisitionné sur son bateau pour assurer leur fuite. C’est sur le bateau qu’astucieusement il saura se défendre et se débarrasser des bandits : cette fois-ci il sera libre de répondre à la violence par la violence. Ce n’est pas le choix idéal, mais il s’impose, car la lâcheté, dit Gandhi, n’est pas non plus un choix acceptable.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens