Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:19

         Ce week-end (pardon, les cousins canadiens !) j’étais au Salon « Livres en Vignes » au château de Vougeot, qui atteint cette année l’âge de raison et qui, vu sa notoriété et l’affluence, aussi bien des auteurs invités que du public, a toutes chances de remplacer le défunt Salon du Livre de Dijon pour encore un bon bout de temps. Toujours cet ensoleillement merveilleux caressant les vignobles les plus célèbres du monde : il y avait même encore quelques vendangeurs, car la récolte a été un peu plus précoce que d’habitude, et les visiteurs parisiens restaient souvent ébaubis devant l’activité des cueilleurs de raisins donnant aux sublimes rangées de vigne qui s’étendaient aux alentours du château une vie et une gaieté un peu trompeuses (oui, ce serait un peu vite résumer les tâches vigneronnes à une fête de la récolte accomplie dans les chants et les rires). Ce cadre somptueux des anciens bâtiments monastiques tout imprégnés de l’amour du vin (la cuverie, le pressoir, le cellier…) où va pour deux ou trois jours palpiter l’amour du livre comme son complément normal marque avec éclat l’entrée dans l’automne : on fait provision de livres nouveaux pour les jours où l’on regrettera le soleil. Il règne dans ces salles aux boiseries à la fois austères et chaleureuses une atmosphère à nulle autre pareille, où ce ne sont que des amis rassemblés – puisque les visiteurs sont eux aussi les amoureux du livre, ou du moins on doit le souhaiter… Et puis on retrouve les copains, les autres écrivains, les éditeurs, les fidèles – tout cela pour la joie du cœur, bien aussi intense que les mondanités où se regroupent les Parisiens qui découvrent avec étonnement comment ça se passe en province…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens