Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 09:52

         J‘ai vu hier, aux informations de la télé, une bande de jeunes soldats heureux de jouir d’un répit de quelques heures dans leurs activités quotidiennes. Ils allaient pouvoir dormir un peu tranquilles, disaient-ils, ça changerait de ce qu’ils avaient connu depuis deux ou trois semaines. Ils étaient à pied, le casque à la hanche, ils tenaient leurs fusils dans leurs bras comme des bébés endormis, ils ne les lâcheraient pas de si tôt, c’est qu’on les avait élevés et dressés pour le combat, pour la guerre, quoi, c’était leur pensée permanente, ils avaient de parfaits réflexes, oh ! on pourrait les rappeler brutalement ils seraient prêts, de toute façon cette trêve-là n’allait pas durer éternellement. Les braves petits gars qui ne rêvaient que d’en découdre ! Ils avaient de beaux sourires, ils savaient que les obus palestiniens n’avaient chez eux crevé que quelques plafonds et fait que deux ou trois victimes, eux ils avaient un autre score à leur actif ! Près de 1800 morts sans compter les blessés – et quels dégâts matériels, ma mère ! Un hôpital, une école des bâtiments officiels, et combien de milliers de maisons, c’est qu’avec un char ça s’éventre comme un pâté en croûte, ça fait fuir les gens, pendant un moment on les prévenait, Vous avez 8 minutes pour sortir, votre casbah est ciblée, dans 8 minutes on l’explose – mais ils n’en tenaient même pas compte, ces balourds, ils restaient sur place, ma foi tant pis si on ne les retrouvait pas sous leurs décombres. Oui, ç’avait été marrant, c’était de la mise en pratique de tout ce qu’on leur avait enseigné, c’était utile et efficace, ç’avait été leur premier contact avec la guerre d’invasion, c’était chouette, bien sûr que c’était fatigant, mais justement la trêve c’était pour leur permettre de prendre un peu de repos, d’ici à quelques heures ils seraient frais comme des griottes, tout prêts à reprendre les massacres dès qu’on les appellerait, et puis c’était marrant de détruire pour de bon, maintenant qu’ils avaient fait leurs preuves à Gaza ils allaient pouvoir œuvrer dans les territoires occupés, agrandir l’occupation, déraciner des oliviers prêts pour la récolte, là-bas aussi il y avait du civil à expulser, des mômes à kidnapper pour avoir des renseignements,, des maisons à détruire, du pillage à faire… En vérité ils n’avaient pas choisi ce métier, on leur avait forcé la main au sortir de l’adolescence, mais ils voyaient bien qu’on leur avait fait faire le bon choix.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens