Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 11:28

         Quand les armes se taisent, entre deux reprises de violence et d’envie de tuer, on peut entendre alors le silence, et dans ce silence, toutes revendications tues pour un instant, on peut entendre la sagesse et la raison. L’humanité aussi, et l’humanisme, et l’appel à la paix. Ce n’est pas une trêve de 72 heures qu’il faut là-bas, ni même une trêve de moins de dix ans : il faut dix ans d’arrêt des armes pour permettre aux blessures de se cicatriser, au pardon de s’exprimer et de se faire entendre, aux fanatismes et racismes de toute sorte d’être expulsés des préjugés et des manières de voir obtuses et meurtrières.  Il a donc suffi de cette brève interruption officielle de la tuerie pour que, du côté israëlien, la minorité si souvent bâillonnée ait eu enfin l’occasion de se montrer, elle qui n’a pas voix au chapitre, qui se trouve aussi menacée, aussi persécutée que toute opposition palestinienne et dont les protestations sont étouffées depuis toujours. C’est David Grossman, l’écrivain humaniste qui sait ce dont il parle puisqu’il a perdu son fils pendant son service armé, et dont les œuvres constatent si âprement, si douloureusement l’impasse dans laquelle son pays, Israël, s’est vicieusement engagé, c’est lui qui à Tel-Aviv animait le grand rassemblement des Israëliens qui veulent la paix, la paix maintenant, aux côtés des Palestiniens avec qui ils sont destinés à vivre. Dix mille citoyens et citoyennes réclamant la paix… C’est certes une minorité, face aux extrêmismes et à l’obscurantisme qui caractérisent l’action de la nation depuis sa fondation – mais c’est la première manifestation de masse des ultra courageux (il n’est pas dit qu’il n’y aura pas des représailles féroces), et elle frappe de stupeur les bigleux munis d’œillères qui découvrent que dans leur pays il y a d’autres manières de voir. Pas seulement les bigleux d’Israël, bien sûr, mais les bigleux de chez nous ont même l’air de s’y mettre. Voilà M.Fabius notre grande mage de l’Orient qui après avoir découvert la semaine dernière qu’il y avait un problème palestinien, découvre qu’en Israel même il y a des gens qui veulent la paix. Du coup, il met ses lunettes… De quelles réflexions décisives ne va-t-il pas accoucher ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens