Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 08:34

         J’ai mainte fois dénoncé la formule « Vu à la Télé », qui semblait garantir contre toute malfaçon ou tout manquement à la mode un article réputé « classe », ou « tendance », voire « vintage » : vous le procurer vous assurait d’être parmi les  happy few qui se remarquent. Cette formule ne suscitait que ma dérision et mon ironie, mais aujourd’hui c’est avec indignation et colère que je la dénonce.  Car voilà ce qu’hier j’ai vu à la télé, par deux fois puisque les nouvelles sur LCI se répètent en boucle : à propos du conflit israëlo-palestinien, une photo (oui, elle ne se renouvelait pas, on la présentait comme du document sans valeur, indigne de développements) montrant un quartier de Gaza entièrement démoli, avec un jeune homme encore coincé sous le béton (c’est vrai, on montrait des dégâts, mais en vitesse, comme pressé de passer à autre chose) et pour compléter la vision des choses, toute une séquence sur Tel-Aviv (où, pensez donc, les alertes les rendent dingues, ils ont peur, à chaque instant ils se réfugient dans les abris heureusement préparés depuis longtemps merci Ariel, merci Benyamin, ils ne peuvent plus travailler tranquillement, une roquette a même défoncé un plafond – on nous montre ce plafond, on nous montre l’habitant de la maison, nous l’entendons qui se plaint de ces conditions déplaisantes, de la peur, de l’énervement, là au moins on voit que le reporter a fait son boulot,il a suivi les victimes de bout en bout, à Tel-Aviv ça en valait la peine, à Gaza on n’a fait que passer. Comment voulez-vous que les journalistes rendent compte honnêtement de la situation terrible des Gazaouis dès lors que leur chef (ben oui : notre homme à la barre, c’est lui qui les commande) a décidé qu’il lui fallait présenter « nos » condoléances au chef d’une nation qui souffre ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Francis 14/07/2014 10:42

Avez-vous remarqué, chère Lucette, comment un acronyme peut devenir un prénom ? ainsi, au hasard, Tsahal, qui désigne l'armée israélienne... C'est mignon, un prénom, ça engage une certaine familiarité, une intimité, même, non ?
Et bien nos journalistes en ont plein la bouche de Tsahal, et c'est bien la seule armée au monde ainsi désignée... L'armée rouge était rouge, mais elle était tout de même désignée comme armée, et non comme petit chaperon...
Ne serait il pas temps de bannir cet acronyme et de le remplacer par ce qu'il est, une armée d'occupation qui se fait croire armée de défense...
Tant qu'on y est, pourquoi ne pas demander que notre armée française soit désignée par un joli prénom ?...

Desidéesetdesmots 14/07/2014 23:07

Cher Francis, j'avais déjà (au moins l'an dernier) signalé l'outrecuidance de cette appellation : Tsahal, sournoise puissance de destruction sous un air d'opérette. De même la nation : Israël, comme un gentil grand frère - ailleurs c'est la France, l'Allemagne, Les Etats-Unis, l'Algérie, etc. Prétentieuse singularité,oprgueil de ne faire comme personne..... D'ailleurs c'est vrai : on a beau condamner, menacer, s'indigner...
ils continuent dans leur voie scélérate en se posant en victimes...

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens