Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 11:25

         C’est vrai, mes belins-belines. J’ai enseigné pendant longtemps, et j’étais faite pour ça. Par hérédité sans doute, par formation – par goût : autant j’ai aimé acquérir la connaissance en tous les domaines possibles, me sentant presque physiquement enrichie à chaque découverte, autant j’ai aimé passer les messages, faire profiter les autres de ce dont la possession désormais acquise pouvait à eux aussi ouvrir les yeux, les oreilles, le cœur… Et il fallait savoir faire passer les messages, mais pour moi cela n’a jamais été un problème (le grand test, oui, le test suprême, c’était le printemps 68 dans les amphis enfumés : tant de conventions avaient été piétinées – par exemple, s’effacer devant un prof à un passage de porte – que ce qui en restait, à savoir l’attention toujours prête à écouter ce que j’allais dire dans ces séances houleuses, servait de témoignage que l’estime et le respect continuaient à mon égard, ce qui n’était pas valable pour tout le monde, croyez-moi…). Oui j’ai aimé les contacts avec mes étudiants, je les ai suivis entourés portés même parfois, jusqu’aux sommets universitaires, le DES, l’agrég. De quoi établir des liens tangibles et durables pendant des décennies, sans jamais se perdre de vue, on s’écrit, on se téléphone, on se rencontre… Et je m’émeus d’en retrouver par delà les années, Lyon Saint-Etienne Chalon, tous les niveaux, grâce au blog qui tricote les amitiés, qui fait sortir de l’ombre des fidélités dont je n’aurais pas pris conscience autrement… Vive le blog, donc, et cette transmission du savoir qui le nourrit. Mais ne croyez pas que l’écrivain passe au second plan, ce serait une grossière erreur de votre part.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens