Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 09:15

         Il me prend par moments – outre les accès irresponsables d’alexandrinite que j’ai déjà signalés, quitte à vous en donner quelques extraits ici et là – une envie terrible de cinéma. C’est comme l’envie d’écrire : quand quarante-huit heures se sont écoulées sans que j’aie pu mettre la main à la pâte, j’ai l’impression de mourir d’étouffement, ou que je me délite, ou que je me noie dans le noir, selon les occurrences. Tout pareil avec cette envie rentrée de cinéma – et vous pouvez constater que je ne mens pas : depuis quand ne vous ai-je pas tressé les couronnes d’un metteur en scène, ou tout aussi bien démoli un réputé chef d’œuvre, voire un film culte ? Cela me manque même si j’ai eu dans ma semaine de quoi amplement m’occuper, des doigts et des neurones. J’entre de plain pied dans l’univers romanesque qu’on nous a construit en parallèle du nôtre, où les personnages sont plus beaux ou plus laids, pires ou meilleurs, où les cadres varient à l’infini – certes, plus facilement que les intrigues des différentes œuvres, qui souvent se basent sur les mêmes vieux scénarios éculés et qu’il faut tout le  génie du réalisateur pour tirer de l’ornière. Comédies à la Lubitsch, Westerns de A à Z, policiers de toute nuance, drames dans lesquels on s’enfonce avec délice, satires amères de   la civilisation où nous nous enlisons… J’aime tout, j’ai plaisir à tout suivre. N’est-il pas merveilleux d’oublier qu’on existe pendant deux heures (avant la guerre un film durait une heure trente, mais maintenant il faut bien 120 ou 130 minutes – voire davantage – pour vous faire passer la soirée) ? D’être entré ainsi par effraction dans la peau des autres, d’avoir partagé leur bonheur ou, surtout, leurs douleurs, est-ce que cela n’a pas la vertu de vous régénérer ? Et quel soulagement, après la tension connue pendant un thriller bien noir, de vous retrouver chez vous, tranquille, avec le lit qui vous attend – et cela même si, avant de vous y glisser, vous avez dû vérifier qu’aucun tueur ne s’était glissé dessous ?.............

 

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens