Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:22

         Peut-être que pour vous ce chiffre est lettre morte. Pourtant quelle belle résonance…6 juin 1606 naissance de Corneille – « Le Cid » servi sur un plateau pour ses trente ans… Le théâtre du sublime, de l’héroïsme qui s’écartait du tragique, voilà deux notions qui de mon temps n’étaient pas analysées ni explicitées avec assez de force et de pertinence. On  vous opposait catégoriquement le dramaturge ancien qui « peignait les hommes comme ils devraient être » et le dramaturge plus tourmenté – avec Port-Royal dans les arrière-plans – autrement dit le cher Racine, qui « peignait les hommes tels qu’ils sont », passions et faiblesses en tête, alors que pour Corneille c’étaient l’honneur et le panache qui passaient avant tout le reste.. Je sais bien que les notions de théâtre que j’avais aérées dans les premières années de mon blog sont lointaines et sans doute oubliées, à condition déjà que vous ayez été mes disciples à ce moment-là, ce qui n’a rien de certain. Je pense qu’il serait bon de revenir là-dessus (si cela vous contrarie, mes belins-belines, vous savez que faire) et je vais m’en occuper dès la reprise totale de mes activités énergétiques. Sachez seulement pour aujourd’hui que le tragique ne peut exister chez Corneille puisque ses héros sont consentants au martyre : méditez déjà là-dessus, creusez-vous si cela n’est pas clair. Et attendez-moi : je vous apporterai la lumière, n’en doutez pas.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens