Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 08:20

Mea Culpa N°1605 : Lire « erreurs de toute sorte » et non « erreurs se toute sorte » en milieu de texte.

Je regardais hier, pour vous changer du cinoche si vous n’aimez pas ça, le menu détail et les coulisses de la guerre des Six Jours et de la guerre du Kippour. Ce qui m’a frappée, ce ne sont pas les événements qui, s’ils sont ignorés de la plupart des citoyens Lambda,  me sont bien connus depuis longtemps. L’avantage était certes de me rafraîchir la mémoire,  et de me préciser certains aspects de la personnalité de Sadate que j’ignorais, mais surtout de voir à quoi tiennent les décisions qui engagent les destins des peuples. Golda Meir ne croit pas que l’Egypte peut attaquer après son humiliation des Six jours (mais ne peut-on imaginer que précisément les Egyptiens voudront prendre leur revanche ?). L’armée israëlienne ne croit pas que Sadate franchira le Canal de Suez pendant la fête de Kippour: c’est cependant ce qui va se produire sous son nez. Moshe Dayan ne croit pas que l’Egypte puisse progresser sur le Sinaï : c’est pourtant ce que feront ses troupes d’invasion. Kissinger – il faut bien qu’un Américain s’en mêle – ne croit pas que Sadate représente une quelconque menace pour Israël, et pourtant Israël en arrive à envisager le recours à l’arme atomique tenue secrète jusqu’alors. Et tout cela avec des renseignements fournis par l’époux d’une fille de Nasser, gagné à Israël mais bien placé pour connaître les intentions égyptiennes… Des gouvernants ou des conseillers ou des généraux qui ne font que se tromper, et à répétition, en croyant ce qui n’est pas mais en ne croyant pas ce qui est : c’est tout de même frappant de voir leur incompétence (ou leur légèreté, ou leur entêtement) – comme si leurs erreurs n’avaient pas plus d’importance à leur niveau que sur une grille de mots croisés où l’on peut gommer en toute innocence…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

francis 23/03/2014 11:00

Et pourquoi ces grands hommes politiques que vous citez sortiraient-ils de l'ordinaire ?
Lucien Jerphagnon, dans son délicieux essai : "La sottise ? vingt huit siècles qu'on en parle"
cite entre autres Joris-Karl Huysmans :
" L'humanité est, en majeure partie, composée de scélérats inconscients et d'imbéciles qui ne se rendent même pas compte de la portée de leurs fautes. Ceux-là, leur parfaite incompréhension les sauve. Quant aux autres qui se putréfient en sachant ce qu'ils font, ils sont évidemment plus coupables, mais la société qui hait les gens supérieurs se charge, elle-même, de les châtier. Alors, il y a tout avantage à être un imbécile, car on est épargné sur la terre et au ciel"
A chacun de nous, maintenant, de choisir dans laquelle de ces trois catégories nous plaçons les gens dont vous évoquez les erreurs, et dans laquelle nous-mêmes, nous nous rangeons...Pour ma part, je me verrais bien dans la troisième !

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens